Charte

Qu’est-ce qu’un blog ?

Les blogs sont des services de communication publics, en ligne, édités par des personnes morales ou physiques. L’expression y est libre par nature ! Pour autant, les blogs ne sont pas des espaces de non droit.

Le droit, la charte

Comme tout citoyen français, les éditeurs et rédacteurs des blogs sont tenus au respect des lois de la République. Selon l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, la diffamation est définie comme « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé ». Quant à l’injure, la loi la définit comme « toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait ». Elles sont punies d’une amende maximale de 45 000 euros. Dans le cas où la diffamation est publique, la prescription est de trois mois. Ce délai est porté à un an dans le cas où la diffamation a été proférée en raison d’une discrimination liée à l’origine ethnique, sexuelle ou religieuse notamment.

La signature d’une charte est un acte volontaire dont la portée se limite à ses signataires. Elle n’entend pas changer le comportement de ceux qui n’y adhèrent pas. Elle n’a pas la prétention, ni la possibilité, de se substituer au droit.

Notre engagement

Nous blogueurs, signataires de la charte Netéthic, nous nous engageons, dans nos publications et dans nos commentaires, à ne commettre aucun dénigrement, aucune diffamation et aucune discrimination d’origine sexuelle, religieuse ou ethnique. Nous nous engageons également à n’y proférer aucune insulte et aucune injure. Nous nous engageons au respect de la vie privée. Nous nous engageons à ne pas chercher à porter atteinte à l’image d’une personne en raillant ses caractéristiques physiques ou en lui associant toute représentation dégradante.

10 réflexions au sujet de « Charte »

  1. dedalus

    Prenons un exemple : http://gauchedecombat.com/2013/03/23/alerte-rouge-un-serial-blogueur-atteint-de-lycantropie/

    Dénigrement / représentation dégradante : dans ce billet, je suis décrit comme un “fou”, un scorpion qui se retournerait contre ses propres amis, un loup-garou, un troll cynique, un blogueur de poubelles, un tordu de la pire espèce et j’en passe…

    Atteinte à l’image de la personne : dans ce même billet, je suis dénigré jusque dans mon activité d’auteur, ces “talents littéraires” dont je suis dépourvus.

    Respect de la vie privé : l’illustration de ce billet, alors que sur mon blog politique j’use d’un pseudo, est une image trouvée sur mon profil Google+ sur laquelle figure mes noms et prénoms, ma photo ainsi que mon lieu de résidence.

    Insulte / injure : le billet tout entier est insultant et injurieux.

    Quelques jours plus tôt, le même blogueur m’avait traité de con dans un autre de ses billet et avait laissé un commentaire dans lequel on me donnait du “facho” – et ce même après que je lui avais signalé en le contactant par mail.

    Aussi votre ambition de créer une charte pourrait-elle éventuellement apparaître nécessaire en effet, une initiative louable, au moins dans l’intention, n’était que ce billet – qui a moins de deux semaines – est l’œuvre d’un blogueur membre fondateur de votre collectif, le premier cité dans sa génèse, et donc un des six premiers signataires de la charte.

    Tout ça ne me semble pas très sérieux. Aurez-vous même l’éthique nécessaire pour laisser ce commentaire parfaitement respectueux ?

  2. Denis Szalkowski Auteur de l’article

    @Dedalus

    Nous en avons discuté hier soir avec GdC. J’ai vu cette blogowar imbécile (comme toutes les blogowars). Ça n’intéresse personne et surtout pas nos lecteurs qui prennent peur devant ces torrents d’insultes totalement inutiles. Oui, nous devons, les premiers, balayer devant notre porte. Moi-même, lorsque je relis certains billets que j’ai pu écrire sur VM, je pense que je suis allé aux frontières de l’acceptable.

    C’est justement pour éviter ces invectives que nous lançons cette initiative. Ceux qui ne respecteront pas la charte n’auront plus le droit de s’y référer ! Ce sera leur liberté. Pour GdC ou pour d’autres, pour moi-même, les compteurs sont remis à zéro ! Tu es le bienvenu au club, si tu le souhaites !

  3. dedalus

    @Denis

    Je ne remets pas en cause votre bonne volonté, ou la tienne en particulier. Mais le billet de GdC est une excellente illustration de ce qu’en la matière chacun a sa propre perception des limites qu’on peut ou ne pas franchir, de ce qui justifie qu’on les franchisse ou non. Moi je considère que mon ton taquin, ou que j’appelle “taquin”, est acceptable. GdC ne l’a pas accepté, il en a été excédé et a finalement considéré que je méritais son billet de représailles – lequel est par ailleurs très intéressant en ce qu’il dit beaucoup de choses de sa propre perception à mon sujet, une perception, un dedalus fantasmé qui n’a d’autre intérêt en réalité qu’un certain confort intellectuel : “ses arguments sont à rejeter parce que c’est un con”.

    Une charte ne changera rien à cette subjectivité. Elle est inhérente aux rapports humains, elle est exacerbée par la distance entre les individus que crée le net, cette facilité à fantasmer l’autre. Nul besoin d’une charte pour se responsabiliser. En revanche, créer la rencontre entre les blogueurs, afin que chacun sorte du fantasme de l’autre, s’avère bien plus efficace.

    Reste que nous sommes des blogueurs politiques et l’on sait bien que la politique exacerbe tensions et passions, qu’il nous faut toujours en arriver à personnaliser l’adversaire, voire l’ennemi. Pour ce qui me concerne, je trouve que ce n’est pas bien grave. Ce serait même plutôt amusant.

    Je reste persuadé que, charte ou pas, GdC n’a aucun regret d’avoir écrit ce billet – j’ai juste un peu de mal à l’imaginer à l’aise avec l’histoire du “facho”, mais bon, je dois autant me tromper sur son compte que lui sur le mien… Ou du moins aucun regret me concernant, puisque son dedalus fantasmé mérite un tel traitement de faveur, peut-être un regret pour lui-même, parce qu’il s’est laissé aller à sortir du champ politique pour descendre au niveau de l’attaque ad hominem et que c’est toujours une défaite de la pensée, un aveu de faiblesse.

    Surtout quand on est en phase de lancement d’une charte qui s’annonce avec un “l’injure, l’insulte, la diffamation, le dénigrement sans fait avéré ne sauraient constituer une opinion”.

  4. Denis Szalkowski Auteur de l’article

    @dedalus

    Les blogs politiques sont un bien petit monde, dont nous nous croyons le centre. Il peut arriver que nous nous prenions le melon. Mais, le problème, c’est que collectivement nous embarquons les lecteurs bien malgré eux dans nos délires. L’objet de cette charte est, je crois, de pousser une véritable réflexion avant tout personnelle sur nos pratiques. Je crois que nous y gagnerons collectivement en crédibilité.

  5. Suzanne

    Je suis très contente qu’Euterpe soit signataire de la Charte.
    Elle ne me traitera plus de gardienne de camps nazis, youpi !
    Elle ne traitera plus personne ! Réjouissons-nous, encourageons-la, félicitons-la d’avance…

  6. Socialisme Critique

    Je découvre cette initiative avec grand intérêt. Elle reflète quelques-unes de mes préoccupations: l’idée que les échanges doivent être cordiaux, argumentés, et logiques; l’idée aussi que les propos, quels qu’ils soient, ne sont pas libres par essence, et sont encadrés par le droit. Je trouve donc, pour ces deux raisons, que cette éthique du net est salutaire…
    Salutaire dans l’esprit, car vouée à l’échec dans les faits. L’Internet ne peut plus être modéré à l’heure actuelle. Les échanges cordiaux du début du Web sont bel et bien engloutis dans le passé, remplacés par une furie injurieuse, menteuse, hypocrite et cynique, encouragée par la dématérialisation et le sentiment d’impunité qui s’ensuit. Et puis, soyons réalistes: le discours politique n’est pas le discours factuel. C’est le lieu de la métaphore, de l’exagération, de la manipulation. Chacun le sait, et voiler cette évidence ne peut qu’entraîner de cruelles désillusions.
    Ceci pour dire que je n’adhérerai point à votre initiative, ne serait-ce que parce que je connais déjà fort bien les textes en vigueur (http://socialismecritique.wordpress.com/2013/04/03/le-droit-explique-aux-blogueurs-et-autres-twittos-2-la-diffamation-et-linjure/), mais aussi parce que je me réserve la possibilité de manier la diffamation et l’injure contre ceux qui s’attaqueront à moi. Je salue néanmoins votre initiative et j’espère sincèrement qu’elle aboutira à des résultats concrets. Dans le cas contraire… Tirez des leçons de vos initiatives.

  7. Denis Auteur de l’article

    @Socialisme Critique

    Dommage ! Juste une remarque. A quoi ça sert de s’exposer juridiquement en diffamant et en injuriant à son tour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>